Musée Art ludique : dans les coulisses des DC Comics

Le Musée Art ludique dévoile les secrets des super-héros les plus célèbres comme Superman, Batman et Wonder Woman. Costumes, maquettes et figurines y sont exposés pour nous en mettre plein la vue 

L’exposition « l’Art de DC : l’Aube des superhéros » propose une plongée extraordinaire dans les coulisses des DC Comics. 250 planches historiques, 280 dessins de recherche pour le cinéma, de nombreux véritables costumes et accessoires… Il s’agit d’une première mondiale mettant en scène près d’un siècle de dynamiques artistiques. Outre son influence dans l’art, la littérature, la mode, la télévision et le cinéma, le super-héros représente l’espoir et la justice à une époque charnière de l’histoire.

IMG_7246 (1)

L’un des costumes mythiques de Superman

Un symbole d’optimisme

 Kal-El alias « Superman » est né en 1938 alors que les Etats-Unis traversent l’une des périodes les plus noires de leur histoire : le krach boursier de 1929. Après les lois New Deal promulguées par le président Franklin D.Roosevelt, une lueur d’espoir apparaît aux yeux des Américains. En particulier dans ceux de Jerry Siegel et Joe Suster, deux jeunes auteurs de Cleveland. Motivés par cet élan positif, ils proposent le concept d’un surhomme venu d’ailleurs qui porte en lui les symboles de la tolérance, du progrès et des valeurs fondatrices de leur pays. Très rapidement, Superman devient le porte-drapeau optimiste et cultive l’image de l’American Dream grâce à ses super-pouvoirs qui font notamment rêver les immigrants venus du monde entier.

De son côté, Bruce Wayne appelé « Batman », créé par Bob Kane et Bill Finger en 1939, représente l’aspect sombre par ses couleurs noires et grises qu’il ne quitte jamais. Contrairement aux caractéristiques de base qui associeraient ces couleurs à la tristesse, elles représentent pour le super-héros des valeurs de  force et de salut.

IMG_7265

Statue de Batman a l’entrée de la salle consacrée au super-héros

Superman VS Batman ?

Cette exposition rapproche ces deux stars de la bande dessinée tout en les distinguant, puisqu’ils sont séparés en deux salles. Ces super-héros travaillent régulièrement ensemble, ils apparaissent même à l’écran en tant que duo dans Batman vs Superman : Dawn of Justice. Au long du parcours, on peut aussi les apercevoir liés sur quelques images. Mais si Bruce Wayne a été inspiré de Kal-El, ces hommes sont cependant différents. Batman est un héros sans super-pouvoirs puisque sa force est le fruit de nombreuses heures d’entrainement. Il se bat constamment contre ses peurs comme celle de la chauve-souris. Superman est un surhomme venu de la planète Krypton ayant des capacités extraordinaires tel que bondir par dessus des immeubles ou des sens hyper-développés (super-souffle, vision à rayon X…). En clair, ces deux héros sont « tout aussi proches de nous qu’ils sont différents de nous » affirme le professeur de philosophie Thibaut de Saint Maurice (son commentaire apparaît sur l’un des murs de l’exposition).

Un reflet de la réalité

Si les super-héros de DC Comics brillent sous le feu des projecteurs, les journalistes de l’époque n’en oublient pas pour autant que ceux-ci sont exclusivement masculins. On peut cependant retrouver au second plan des personnages mythiques comme Catwoman, Batgirl ou Harley Quinn, accompagnés du Joker, du Sphinx, ou de Double-Face. A la fin des années 30, certains écrivent même que ces personnages auraient « une mauvaise influence » et représenteraient « un danger pour la jeunesse ». L’éditeur de All-Americans Publications (ancêtre de DC Comics), Max C. Gaines, décidera finalement de créer un équivalent féminin aux super-héros, fortement influencé par Marston, fervent défenseur de la cause des femmes.

IMG_7331 (1)

Wonder Woman

L’une des dernières salle de la rétrospective nous ouvre les porte pour nous faire découvrir ce nouveau personnage puissant et charismatique. Du nom de Wonder Woman, elle fait son entrée dans Sensation Comics à l’été 1942. En plus d’être le fruit d’un féminisme actif de la société américaine, elle devient vite le troisième pilier de la trinité DC Comics (aux côtés de Superman et Batman). Elle est même décrite comme étant « la plus puissante et captivante fille des temps modernes » selon Charles Moulton.

Une fois encore, cette héroïne a été créée pour faire régner la paix dans le monde. Plus que de simples personnages de divertissement, ces trois stars de la bande dessinée sont aujourd’hui des symboles cinématographiques qui ne cessent d’influencer le monde de l’art et de faire rêver la planète entière.

Clémence Renard

« l’Art de DC : l’Aube des superhéros »

Musée Art ludique , 34 Quai d’Austerlitz 75013 Paris

Jusqu’au 10 septembre 2017

11 euros (4 à 12 ans)

13,50 euros (étudiants, chômeurs, handicapés)

16,50 euros (tarif plein)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s